• cover-vaustr

    Australie

    Un Camping Car années 90, deux copains parisiens surexcités, une poignée de kangourous, la B.O des Beach Boys et une couche de crème solaire indice 50, voilà...

  • cover-vietn

    Vietnam Nord

    HANOI Quand on arrive à Hanoi, on a le sentiment d’être dans un décor de cinéma tellement la ville colle parfaitement à l’image qu’on en avait :...

  • cover-thailandei

    Vietnam Sud

    On nous avait dit de faire gaffe. Que les Vietnamiens étaient voleurs et entourloupeurs et passeraient leur temps à tenter de nous arnaquer. C’est donc en mode...

  • cover2

    Birmanie

    Gros changement de décor après les îles de Thaïlande : la Birmanie est un pays complètement à part, isolé du reste de monde jusqu’à il y a...

  • cover-thailande

    Thailande

      Nous quittons Paris au petit matin sous un sournois crachin glacial, totalement extatiques et tachycardant de joie en ce saint jour qui marque la concrétisation de...

  • cover
  • couverture

    L’itinéraire

    Bon, il y a 193 pays dans le monde. Notre curiosité a beau être sans limite, notre temps et notre budget le sont. Nous avons donc du...

cover-vaustr

Un Camping Car années 90, deux copains parisiens surexcités, une poignée de kangourous, la B.O des Beach Boys et une couche de crème solaire indice 50, voilà en gros les ingrédients de notre prochaine destination : la côte Est de l’Australie, pour un Road trip d’un mois !

Après plus de deux mois en Asie, le retour à la « civilisation » occidentale est jouissif, et nous le fêtons dignement (même si parler de dignité pour qualifier notre état après avoir vidé tout le champagne acheté en duty free est assez antinomique).

Au volant de notre maisonnette sur roues, nous avalons joyeusement les milliers de kilomètres entre Brisbane et Melbourne tout en découvrant les joies de la vie nomade : le camping car c’est formidable, c’est un peu comme avoir une maison avec chaque jour un jardin différent, et  pas n’importe lequel : nous campons devant les plus belles plages du monde, au milieu des champs ou encore en pleine City, à Sydney.

IMG_8066

Mais la vie en Camping Car c’est aussi vider le réservoir des toilettes chaque jour (malheur au perdant du « pierre feuilles ciseaux »), jouer à cache-cache avec les Rangers (camper dans certains endroits est interdit et l’amende est salée), et faire le deuil de son intimité (2 mètres carrés pour quatre, douche, toilettes et cuisine compris, je vous laisse faire le calcul).

 IMG_7782

 

NOS COUPS DE COEUR :

- Stratbroke Island :  Une sympathique Hippie Australienne rencontrée à Brisbane, nous a emmené camper dans cette petite île fabuleuse, petite soeur de Fraser Island, bien moins chère et touristique, aux plages paradisiaques.

- Tropical Fruits Festival : Un gigantesque festival Gay pas loin de Lismore où nous avons passé le réveillon. MÉMORABLE.

- La gentillesse des Australiens : Je vous jure, on se croirait dans le Truman Show. Les australiens sont sympas, prévenants, généreux, à tel point qu’on a souvent trouvé ça louche, nous, parisiens méfiants et aigris.

- Les Radical Faeries : Une communauté Hippie Gay perdue au milieu de la campagne Australienne du côté de Nimbin, qui nous a accueilli chaleureusement sur les recommandations d’un gentil autostoppeur, et nous ont nourrit de bons plats végano-bio-bon-pour-la-santé en échange de nos gros muscles pour les aider aux travaux des champs

- Les Meat Pies : Une des seules spécialités du pays, YUMMY.

- Kings Beach : La plus belle plage sur laquelle il nous ai été donné de bronzer nos fessiers, à quelques kilomètres de route (merdique) de Byron Bay, au milieu d’un parc naturel, bordé de végétation, et souvent peuplées de créatures nues (Kings Beach est officieusement une plage naturiste gay)

- Avalon : Un de nos plus jolis spot pour Camper : en hauteur devant une immense plage pleine de beaux surfeurs agiles, toilettes, douches et coucher de soleil gratuits et à volonté.

- Le quartier de Newtown, à Sydney. Le coin le plus alternatif de la ville, avec des airs de Berlin, un bar génial (Courthouse Hôtel), et des fripes à tous les coins de rue.

- Lentil as everything, à Melbourne. Une cantine Végan tenue par des bénévoles dont le principe est « payez ce que vous voulez/pouvez. Autant vous dire qu’avec notre budget tourdumondiste, on y était à tous les repas.

- Le quartier de Fitzroy, à Melbourne. Des supers cafés, plein de boutiques, un air de ville européenne

IMG_8069

 

CONSEILS :

- Ne pas être trop gourmand : L’Australie est GIGANTESQUE. En un mois nous n’avons fait que la petite portion Brisbane-Melbourne, et c’était déjà intense.

- Voyager en Camping Car, Voyager en Camping Car, Voyager en Camping Car. C’est économique, pratique, fantastique, unique.

- COURSES : C’est un des pays les plus chers du monde, tout est exorbitant. Pour économiser sur les courses, n’allez qu’au ALDI, le supermarché le moins cher du pays.

- ALCOOL : Le pays parfait pour faire une détox quand on sait qu’une simple bière achetée en magasin coûte minimum 7 dollars.. Notre conseil : Saignez le Dutty Free avant d’arriver.

- TABAC : Le pays parfait ÉGALEMENT pour arrêter de fumer. Le prix du paquet est si scandaleux que je n’ose même pas l’écrire ici. Notre conseil : mangez des cachous.

IMG_7724

 

 

 

cover-vietn

HANOI

Quand on arrive à Hanoi, on a le sentiment d’être dans un décor de cinéma tellement la ville colle parfaitement à l’image qu’on en avait : c’est l’Asie, la vraie, la fantasmée, avec ses petites vendeuses au chapeau pointu qui déambulent dans des ruelles étroites chargées d’histoire, de tissus en soie et de temples anciens. Après quelques coups de pieds discrets donnés contre les murs on réalise que non, le décor n’est pas en carton-pâte, et on s’installe avec délice dans un des centaines de petits restaurants de rue qui nous font furieusement penser à une dinette-polypocket car on y mange sur des minuscules tabourets et tables en plastique, dans des mini bols remplis de Bun Cha, Pho ou autre spécialité cuisinée avec soin sur un coin de trottoir.

IMG_7738

On ne vous donnera ici aucune adresse de restaurant, mangez dans la rue autant que vous le pouvez, c’est frais, c’est bon, c’est scandaleusement, ridiculement, pas cher, et c’est la plus chouette immersion possible dans la vie vietnamienne.

IMG_7739

LA BAIE D’HALONG
La baie d’Halong est un peu le Mont Saint Michel Français,touristique mais incontournable. C’est un paysage marin saugrenu et spectaculaire : plus de 1600 îles baignant dans une eau émeraude, entre lesquelles on peut naviguer sur des jonques en bois et même y dormir la nuit. Pour cette croisière, emmenez votre moitié plutôt que votre maman car le cadre est dégoulinant de romantisme.
IMG_7750
NORD EST DU VIETNAM
Région ouverte au tourisme depuis très peu de temps, montagneuse, tortueuse, sauvage, pauvre mais belle à en piquer les yeux, visitez la en moto, bien couverts (la température descend souvent en dessous de 0°) et les yeux grands ouverts. Nous avons fait appel à Offroad Vietnam pour nous aider à organiser cet incroyable road trip de 6 jours 5 nuits.
IMG_7743
IMG_7745
cover-thailandei

On nous avait dit de faire gaffe. Que les Vietnamiens étaient voleurs et entourloupeurs et passeraient leur temps à tenter de nous arnaquer. C’est donc en mode super paranos, liasse de billets dans la culotte, caméra serrée bien fort dans le poing, que nous avons posé le pied dans le Sud du Vietnam. Et pourtant… C’est avec des courbatures aux zygomatiques que je vous annonce qu’en deux semaines, nous avons reçu bien plus de sourires qu’en presque vingt ans de vie parisienne. Les vietnamiens du Sud sont adorables, drôles, prévenants, sincères et touchants. Il faut dire que nous avons tenté de sortir le plus possible des sentiers battus et n’avons eu, du coup, affaire qu’au peuple brut, non « pollué » par les hordes de touristes.

IMG_7652

  HO CHI MINH

Coup de foudre immédiat pour cette ville aussi incroyable que le grand homme auquel elle a Piqué son nom. Ses avenues envahies jour et nuit d’un essaim continu de scooter et motos qui te font regretter de ne pas avoir mis à jour ton testament a chaque fois qu’il te faut les traverser, ses ruelles étroites regorgeant de petits étals de nourritures étranges mais toujours succulentes qui réaniment ton palais anesthesié, ses rooftops geniaux  où siroter une bière vietnamienne fraîchement brassée en contemplant la vue démentielle sur l’agitation citadine…
IMG_7661
Visitez la comme nous, a la kamikaze, en louant un scooter et en se jetant sans réfléchir dans le flot continu de la circulation. C’est moins dangereux qu’il n’y parait et après quelques minutes vous découvrirez un code de la route très éloigné du notre mais assez efficace.
Logez dans le district 1, le quartier routard, très bien situé, où vous trouverez des auberges très propres avec eau chaude pour moins de 10 euros.
Soit disant incontournable, on a détesté le musée de la guerre, des photos mal tirées et trashs des victimes de la guerre, ambiance voyeuriste et malsaine selon nous.
Ho Chi Minh regorge de petits endroits branchés a la déco vintage, comme l’observatory ou la fenêtre soleil.

 IMG_7656

  PHU QUOC  Phu Quoc, c’est un peu les îles de Thaïlande, mais sans les Lady Boy, les Full moon Party, et en bien moins touristique. Des plages sublimes, des massages à vous faire rouler les yeux derrière les orbites, des fruits de mer si frais qu’ils doivent encore vivre au fond de nos estomacs..

IMG_7660

La plage de Long Beach, où se concentrent la plupart des hôtels et restaurants de l’île, est parfaite pour boire des Mango Mojitos au coucher de soleil mais les méduses s’y sentent aussi bien que vous, louez donc un scooter et roulez plein Nord pour découvrir une succession de plages désertes magiques. Faites très attention sur les petits sentiers en terre qui y mènent, les dérapages sont nombreux, et vous ne voulez pas abîmer votre beau bronzage avec des croûtes. À noter qu’au Vietnam, les plages ne sont nettoyées qu’autour des Resorts. On vous déconseille l’exploration des plages du Sud, la nationale qui y mène est en travaux, c’est un vrai Paris Dakar. Coup de coeur pour le Bamboo Resort qui sert des lunchs délicieux devant leur plage privée idyllique.

IMG_7653

Allez vous faire griller des crevettes encore vivantes dans un des délicieux stands de fruits de mer du Night Market de Duong Dong. Dormez au Lien Hiep Thanh Resort où vous pourrez prendre votre petit déjeuner les pieds dans le sable pour un prix bien moins scandaleux que la plupart des autres hôtels du genre.

IMG_7662

  LE DELTA DU MEKONG Nous arrivons dans le Delta du Mekong  (5 heures de bus d’Ho Chi Minh) avec cette impression d’avoir changé de pays

IMG_7651

 La plupart des touristes visitent le Delta du Mekong en tour organisé à partir d’Ho chi Minh, parqués dans des bateauxqui les emmènent voir des marchés flottants où le nombre d’occidentaux à tongs et appareils photos  est considérablement plus élevé que celui des locaux qui viennent y faire leurs emplettes.

IMG_7650

Nous avons eu la chance  d’être brillamment orientées par une amie vers le Lotus du Mekong, un gîte très mignon perdu dans un minuscule village du Mekon, tenu par un Français qui est tombé amoureux du pays en même temps que de sa femme, cuisinière hors pair qui nous régale chaque soir de la meilleure nourriture vietnamienne qu’il nous aura été donné de goûter. On s’est baladées en vélo le long des canaux sans croiser jamais un seul occidental.

IMG_7659

  MUINE À Muine pour le coup, impossible d’éviter les touristes. La ville a été littéralement envahie par les Russes au point que les noms des hôtels et restaurants y sont écrits dans leur langue !

IMG_7654

Premier réflexe : sauter dans le premier bus pour repartir dans notre cher Ho Chi Minh. Mais trop tard, hôtel payé, alors on reste et HEUREUSEMENT. En un coup de jeep, nous arrivons dans un endroit complètement incongru, un espèce de Sahara en plein Vietnam : les dunes de Muine.

IMG_7658

Le paysage est fantastique et on s’y amuse comme des gosses : on se roule dans les dunes jusqu’à en avoir plein les dents, on loue un Quad pour les arpenter dans tous les sens, on a 5 ans dans un bac à sable géant.

IMG_7655

cover2

Gros changement de décor après les îles de Thaïlande : la Birmanie est un pays complètement à part, isolé du reste de monde jusqu’à il y a peu, de par son histoire, et ouvert tout récemment au tourisme. On a la sensation de faire un saut dans le passé et d’arriver dans l’Asie d’il y a 60 ans. Incroyable et dépaysant, à visiter d’urgence avant que le pays ne soit envahit de resorts de luxe, de bus de touristes et de Mac Donalds…

CONSEILS PRATIQUES 

Arrivez avec des dollars américains de 100 dollars tout neufs et pas pliés (très important). Pas de distributeurs ici, donc emmenez la somme dont vous pensez avoir besoin en vous laissant une marge. Vous pourrez les changer avec la monnaie locale (le kyat). À l’heure on nous écrivons ces lignes, un dollar vaut environ 1000 kyats (pratique pour la conversion, si, comme nous, vous comptez mal et sur vos doigts).

Prévoyez donc des poches très larges car on vous remettra une groooosse liasse de billets. Le change se fait un peu partout, à l’aéroport, dans les hôtels ou les restaurants.

Pas de réseau de téléphone ici, prévenez vos proches que vous ne serez pas joignable avant que votre maman ne lance Interpol a votre recherche.   Pour acheter vos billets d’avion pour les autres villes de Birmanie, nous vous conseillons de contacter l’agence Gulliver (par mail, avant d’arriver), ils sont adorables, parlent français et vous offrirons plein de conseils pour votre séjour et peut être même un bon verre de vin birman sur leur terrasse dominant la rivière a Yangon si votre tête leur revient.

IMG_7417

 

SANTÉ

Nous avons rencontré un tas de touristes livides atteints de soucis intestinaux. Croyez nous, vu les installations sanitaires que vous pourrez croiser à travers le pays, vous n’aurez vraiment pas envie d’y passer plus de temps que nécessaire…

Pour éviter ce désagrément gênant qui pourrait vous ferait perdre temps et dignité, voila quelques conseils :

- Faites une cure de pro-biotiques avant de partir (très efficace)

- Lavez-vous les mains TOUT LE TEMPS, avec du savon ou mieux, du gel antiseptique.

- Bannissez crudités et glaçons, ne buvez l’eau qu’en bouteille.

- Choisissez des restaurants où il y a du monde et donc beaucoup de roulement, pour être sûrs de ne pas mettre dans votre assiette un bout de poulet qui vous attendait au soleil depuis plus de 8 jours.

- Ne commandez pas de poisson tout en haut de la montagne. Pensez au temps de trajet qu’il lui aura fallu sur le toit d’un camion pour arriver jusqu’à vous.

IMG_7418

 

YANGON 

Ne vous attardez pas trop à Yangon, à part la grande Paya Shwedagon (immanquable) peu de choses à voir et la ville est étouffante de chaleur. Ah si, Le marché Bogyoke Aung San vaut le coup d’œil, grouillant de monde et de victuailles, vous devrez jouer des coudes pour vous y déplacer, par contre on se rend vite compte à l’odeur que dégagent poissons et viandes étalés à même le sol en plein soleil, que le respect de la chaîne du froid est un concept complètent inconnu ici et que vous allez devoir être attentif a ce que vous allez mettre dans votre assiette pendant votre séjour…

IMG_7434

IMG_7436

 

BAGAN

À Bagan, petit conseil : la région semble complètement plate mais vos mollets vous prouverons le contraire si vous louez un de leurs vélos un peu vieillots dépourvus de vitesses. Si vous voulez vous déplacer au milieu des centaines de temples sans finir dégoulinants et rubiconds, louez donc un petit vélo électrique. Ils passent sur tous les chemins de terre même les plus pourris.

 IMG_7441

 

Attention par contre à la batterie, passé le coucher de soleil vous pourriez bien vous retrouver (comme nous) en panne sèche sur le bord d’une route. Pas de panique les birmans sont adorables et vous dépanneront en quelques minutes.

IMG_7404

Coup de cœur pour le kumudara hôtel, dans new Bagan, ou vous pourrez barboter dans une piscine au milieu des temples!

IMG_7402

 

Dans Old Bagan , joli restaurant ombragė où l’on peut siroter des jus de fruits frais sans crainte : Be kind to animals.  Envie d’un verre de vin et d’un bon plat de pâtes bien européen , le Black bamboo, dans Nyaung U, trės sympa.

 

KALAW

De Bagan à kalaw, prenez le bus du soir, plus frais et plus rapide que celui du matin, mais n’espérez pas dormir : les birmans adorent mettre du karaoké à fond pendant le trajet (et la clim aussi).

Kalaw est un petit village de montagne où vous ne resterez que le temps d’organiser le trek du lendemain pour le Lac Inle.   Nous vous recommandons l’agence Sam Family.

 Sam Family

 

Sam (ci-dessus) est un petit monsieur soixantenaire souriant qui a organisé les premiers treks dans le pays il y à plus de trente ans.

Son âge ne lui permettant plus de trottiner, c’est sa petite fille qui nous a guidé pendant un trek de 3 jours et 2 nuits où nous avons traversé champs et montagnes, en s’arrêtant dans des petits villages incroyables, sans eau ni électricité, où nous dormions  sur des nattes d’osier à même le sol ( très bon pour le dos) et où la guide nous préparait dans la « cuisine » (un feu de bois au milieu de la pièce) de succulents plats birmans faits avec les légumes récoltés le jour même par les villageois).  Épuisés (la marche est soutenue) et sales (pas de douche en chemin), vous pourrez enfin voir apparaître  le dernier jour entre deux montagnes le fameux Lac Inle..

IMG_7420

IMG_7438

 

Le trek 3 jours 2 nuits tout compris (nourriture, hébergement, bateau jusqu’à l’autre rive du lac, transport des bagages) avec guide privé pour deux coûte environ 50 dollars par personne.

 

LAC INLE 

Destination phare du pays, le lac Inle est une vaste étendue d’eau bordée de montagnes ponctuée d’adorables villages de pêcheurs.

IMG_7462

Les Birmans y vivent dans des petites cabanes sur pilotis, se déplacent en barque pour aller acheter leurs légumes sur les célèbres marchés flottants, font leurs petites toilette en plein air au bout de leur ponton, pêchent de délicieux poissons avec une technique acrobatique qui n’appartient qu’à eux, ramant avec une jambe et tenant le filet avec l’autre.

IMG_7461

Pour quelques dollars, un pêcheur du coin vous emmènera aux quatre coins du Lac sur sa barque, emmenez des bouts de pains et jeter les en l’air pendant la ballade, vous serez vite suivis par une horde de mouettes qui voleront à quelques centimètres au dessus de votre tête en les attrapant d’un coup de bec. Magique !

 

cover-thailande

 

Nous quittons Paris au petit matin sous un sournois crachin glacial, totalement extatiques et tachycardant de joie en ce saint jour qui marque la concrétisation de notre rêve de gosse : faire le tour du monde.

Plus de 24 heures, 3 avions, 4 plateaux repas, 9 pauses pipi et 1 bus plus tard, nous jetons enfin nos gros sacs sur le sable immaculé d’une des plus belles plages du monde :  Long Beach, à Ko Lanta.  Contrairement au fameux jeu télévisé du même nom, on y mange à sa faim : des poissons grillés sur la plage pour le prix d’un jambon beurre parisien, des Pad Thaï incroyables et des curry à tomber.   Ko Lanta est la base idéale pour voir les plus beaux coins des environs en un coup de bateau-taxi : ko Phi Phi, Ko Roc, Ko Ha, Ko blabla.

IMG_7407

 IMG_7408

Au programme donc snorkeling, balades en moto , jungle, mojitos devant le coucher de soleil. C’est comme être dans une carte postale en 3 dimensions. Parfois on regarde le ciel pour voir où est le timbre.

Bref la destination idéale pour sortir en douceur du vilain hiver et se reposer avant notre prochaine destination : la Birmanie!

 CONSEILS PRATIQUES

La meilleure façon de visiter l’île est de louer un scooter (environ 800 baths par jour). Attention, ici on roule à gauche, et sans casque, ou au mieux avec des espèces de petites casquettes en plastique complètement inutiles mais assez classes. La circulation est très fluide et safe, faire juste gaffe quand le soleil s’est couché (très tôt, vers 18:00), car pas d’éclairage ou presque.
IMG_7412
Longez la côte est du nord au sud, les plages du sud étant les plus sauvages (loin des resorts). Complètement au bout de la route, au sud, vous trouverez un parc national très joli, avec une longue plage déserte, et possibilité de faire un mini trek dans la jungle.
Tout au nord près de l’embarcadère, une ruelle pleine de restos de poissons, tous délicieux et très frais. Pour manger sur l’île, impossible de se tromper, le moindre boui-boui sert une cuisine délicieuse pour 3 fois rien.
IMG_7413
Pour les fêtards, le monk bar organise un peu tout le temps des full mon party, half moon party, quart de moon party aussi sans doute.
Un resort à recommander sur long beach : le Sayang beach resort, les pieds dans l’eau, chouette petit déj, bungalow grands et frais, personnel sympa et très serviable.
IMG_7428
Partout sur l’île il y a des petits bureaux pour organiser des excursions sur les îles alentours.
Gros coup de cœur pour l’île de Ko Roc, parc national protégé, un des meilleurs endroits pour le snorkeling, petite île de Robinson sans route ni hôtels, au sable immaculé, un petit paradis sur lequel vous pouvez rester camper ( on vous loue une tente pour une poignée de baths) et ainsi voir le coucher de soleil tout seul, quand les bateaux de touristes ont déserté le coin.
IMG_7427
Possibilité aussi de passer une journée à Ko Phi Phi (l’île du film La Plage) magnifique mais grouillant de touristes et de Speed Boat, et encore en pleine reconstruction après le dévastateur Tsunami de 2006.

IMG_7424

IMG_7431

cover

fringueselectronique

reste

couverture

Bon, il y a 193 pays dans le monde. Notre curiosité a beau être sans limite, notre temps et notre budget le sont.

Nous avons donc du opérer des choix draconiens et déchirants dont voici le résultat :

- Thaïlande (environ une semaine) à Koh Lanta surtout, histoire de quitter le perfide hiver parisien en beauté et de commencer notre route les fesses bronzées.

- Birmanie (environ 2 semaines), sublime pays que nous voulions absolument visiter avant qu’il ne soit envahit de Mac Donalds.

- Vietnam (environ un mois) Surtout le Sud et le Nord.

- Australie (environ un mois), de Brisbane à Melbourne en camping-car avec deux super copains (référence : Priscilla Folle du Désert pour les amateurs.).

- Nouvelle Zélande (3 semaines) de Christchurch à Auckland en camping car aussi.

-Tahiti (2 semaines), Vaïnui a de la famille là bas, ça s’imposait.

- L’île de pâques, une petite poignée de jours.

-L’amérique du sud (trois semaines) entre le Chili, le Pérou et la Bolivie.

- Le mexique (deux semaines) Pour finir sur des plages paradisiaques.

- Retour en France, dépression, suicide, mort, agonie.